Saint Valentin

Trinh et Christophe, filtre Républigram

Nous vivons tous depuis un an dans une drôle d’ambiance. Cette crise sanitaire n’en finit pas, notre moral remonte et redescend aussi vite que la mer un jour de grande marée, en éclaboussant tout sur son passage. La tempête a déjà mis en berne tous nos projets passés, et même si comme tout le monde on essaie désormais de vivre au jour le jour, comme tout le monde, on essaie tout de même de s’imaginer à quoi ressemblera notre avenir avec cette épidémie qui malheureusement n’a pas fini de nous emmerder...

 

Ce qui nous frappe, c’est la bienveillance que nous recevons au quotidien. Dernier exemple en date, la semaine dernière, Trinh se bloque le dos, repos forcé à la maison. Nous avons bien reçu tous vos messages de sympathie, vos propositions d’aides, votre bienveillance. C’est difficile de répondre individuellement à chacun et chacune d’entre vous, en trouvant le ton juste, sans avoir l’impression d’en dire trop ou pas assez. Trinh est gênée. Elle n’aime pas trop être au centre des attentions. Du coup, avant de réouvrir presque normalement lundi (nous venons d’apprendre ce dimanche matin que notre fille aura ses cours en distanciel la semaine prochaine) ; aujourd’hui, il nous semble que c’est le bon jour pour oser parler d’amour.

 

Merci de votre soutien, merci de nous permettre de continuer de vivre de notre aventure de L’informel.

Bonne Saint Valentin à tous !

Écrire commentaire

Commentaires: 0